lundi

Georges et le dragon - Lettre D


Il était une fois un chevalier, courageux et honnête comme le sont tous les chevaliers. Il marchait dans la forêt en quête d'aventures. Il se nommait Georges.


En chemin il rencontra un cheval qui pleurait. Seul dans la forêt il se lamentait car aujourd'hui, c'était le jour choisi comme chaque année par le dragon pour dévorer une princesse, et cette année c'est sa princesse qui avait été désignée. Le chevalier voulut immédiatement être conduit au château pour délivrer la princesse. Le cheval le conduisit auprès du roi.


Le roi faisait les 100 pas dans son château. Il était désespéré et déprimé à l'idée de sa fille qui allait se faire dévorer par le dragon. Il était inconsolable mais refusa l'aide du chevalier Georges. Il n'avait pas confiance en lui et en ses capacités.



Le dragon était si grand et si fort...


Le chevalier Georges déambula alors aux alentours du château. Il se sentait très fort lui aussi. Il avait eu une vision cette nuit, son ange gardien Michael l'avait désigné pour vaincre ce dragon. Il l'accompagnerait dans ce combat. 



Alerté par les pleurs de la princesse, Georges découvrit enfin la cachette du dragon. La princesse Daniela était désespérée, elle ne voulait pas finir dévorée. Le dragon lui n'était pas très impressionné par ce petit chevalier. Il pensait pouvoir le rôtir et le déguster avec la princesse.


Le combat s'engagea! C'était difficile pour Georges, le dragon était vraiment coriace. Le chevalier était en mauvaise posture, il se sentait en danger et il pensa alors très fort à son ange gardien Michael. Il sentit comme une grande force jaillir dans son épée dorée. Alors il put frapper durement le dragon et ce dernier tomba au sol, gravement blessé.




Georges délivra la princesse Daniela, épatée par son exploit. Comme Georges était aussi un fervent défenseur des animaux il fit un cataplasme d'argile au dragon qui promit alors d'être docile et doux. 


Le cheval blanc comme par magie apparut près de Georges et de Daniela et les amena au château. Là le roi fût incroyablement heureux de retrouver sa fille. 


Il remercia Georges et lui demanda de s'agenouiller. Il l'adouba (alors qu'il était déjà chevalier) et le nomma chevalier chasseur officiel de dragon du royaume.


Daniela était ravie et même un peu amoureuse...

FIN





jeudi

Bloc lettres - G et H

On approche de l'a fin du bloc lettres. Sur le chemin de Coco, accompagné maintenant de Chevalier Xavier, se trouvait un groseiller, derrière lequel se trouvait une oie aux plumes dorées. 
Il y a quelques mois Coco avait bien retenu que l'oie se disait GOOSE en anglais alors j'en ai profité.
J'ai donc lu l'adaptation des frères Grimm: L'oie d'Or.



Loulou a décidé de refaire son bloc lettres! :-D Et du coup on voit ce que peuvent donner deux ans d'écart pour les apprentissages. Si les garçons étaient scolarisés ils seraient en CP et CE2. S'ils étaient en école Steiner Loulou aurait commencé la deuxième année et non la troisième, Coco lui serait encore tranquillement en jardin d'enfants... Loulou fait les dessins spontanément, les agrémente comme il le souhaite, ne me le montre qu'à la fin.


Moi même, après deux ans de pratique, je fais des progrès, j'ai mûri et je trouve ça chouette!! En voulant dessiner des groseilles pour Coco, j'ai découvert que les groseilles à maquereaux se disent "gooseberries" en anglais! Quelle coïncidence! 


Coco a pu s'entraîner à faire des g minuscules autour des groseilles.


Puisque nous avons décidé d'apprendre le basque en "langue vivante étrangère" en plus de l'anglais et de l'allemand, nous avons pu noter que les cerises sont des "gereziak". 



Dimanche, inspirée par mes pinceaux devant mon succès de la veille (oui je suis fière de moi!) j'ai peint un Gruffalo et avec Coco nous avons aussi bricolé le même que celui-ci: G comme Gruffalo


Entre deux lettres nous avons travaillé avec Loulou. Après avoir lu la légende basque La Fleur du Soleil (Eguzkilorea) et le conte du secret des coeurs des pommes, nous avons fait un peu de dessin de forme. Ca a permis à Loulou de revoir la table de multiplication par 4.


" Cette conception de la Terre comme Mère, loin d'être isolée, est concrétisée dans un des mythes cosmogoniques les plus importants, le mythe d'Eguzkilorea (« fleur le soleil » en basque ou carlina acaulis). En lui les femmes et les hommes sollicitaient il y a longtemps l'aide d'Amalur (Mère Terre) pour se protéger des esprits malins qui habitaient les êtres les terrorisant, Amalur a répondu en créant deux filles,Ilargi (Lune) et Eguzki (le Soleil). Rapidement, ces esprits ont appris comment éviter la lumière de celles-ci et la Terre Mère est intervenue alors pour la dernière fois dans des affaires humaines, en faisant naître de son sein une Eguzkiloreaplante protectrice depuis lors, contre sorcièreslaminak et autres mauvais esprits19. "



Et puis sans l'avoir prémédité, nous arrivons à la lettre H juste à temps pour la Nouvelle Lune, celle qui suit la "Harvest full moon". Puisque ce matin nous avons regardé quelques site d'apprentissage des salutations en anglais avec Loulou (merci Mesokee), ça tombait très bien!



J'ai raconté la même histoire qu'il y a deux ans, la récolte de la famille Hérisson. Le temps est passé si vite...




mercredi

L'automne

Voilà, c'est déjà l'automne. La semaine dernière nous avons eu la chance d'ensiler le maïs avec les fermiers du village. Loulou toujours fan des John Deere était aux anges puisqu'il est monté dans un "8000" et dans un "7000". 



Pendant l'ensilage, nous avons pu voir tout le maïs qui restait au sol, alors aujourd'hui nous y sommes retournés.




Après avoir posé leur "monture" près de la ferme, mes chevaliers ont fait le chemin à pieds avec la chienne et moi. Un courant devant, l'autre traînant un peu derrière....


Enfin arrivé au champ, la récolte a pu commencer.



De retour à la maison, les garçons ont égrainé le maïs et quand il sera sec nous irons l'offrir aux poules de nos voisins.





Lundi nous avions commencé à fêter l'automne en aménageant une table des saisons et en nous régalant d'un repas à base de pommes.

Hier, nous avons eu la chance de partager un très bon moment chez nos amis allemands. Coco et Loulou ont pu se promener un peu avec Paula l'ânesse. Nous avons profité de bonnes pommes et noix sauvages sur le chemin. Leur saveur est bien différente quand on les ramasse directement au sol... quel bonheur de profiter de l'abondance de la Nature!


Ensuite nous avons passé un bon moment avec une autre famille non-sco, autour d'un feu, en nous régalant de bonnes et simples choses.





Les épis de maïs ont eu raison de la quatrième dent de Coco qui bougeait depuis longtemps déjà! 


La fée des dents a donc pu déposer son présent ce matin pour agrandir la collection! 


Les garçons avaient justement aménagé cette étagère lundi, mélangeant la collection de l'un à la collection de l'autre!





jeudi

Quelle journée!

On a passé une excellente journée!
Un pique - nique entre familles "non-sco" au lac.




Coco s'entraîne pour Koh Lanta! il essaye aussi de faire du feu... 


Loulou le dinosaure s'est beaucoup fait pourchasser par des petites paléontologues!



Nous avons eu beaucoup de chance: alors que la météo prévue était un jour sur deux pessimiste, nous avons eu un beau ciel bleu et un ... léger vent! 


Après un tour à la ferme et un bon goûter avec nos nouveaux amis, nous sommes allés faire un tour à l'étang près de la maison. 





Et pour terminer cette très bonne journée, nous nous sommes régalés d'un repas frugal et fruité:
une tarte crue façon "cheesecake" kiwi - mangue.  (vous pouvez retrouver des recettes similaires sur mon tableau pinterest: crusine, smoothie, fruits, jus )




mardi

En vrac


Nous avons vu le X. Merci Martine Bourre pour l'inspiration.

 J'étais fière de mon dessin, mais encore plus fière du dessin de Coco, surtout le cheval!



Matou-Minette la sauvage (euh oui, le nom c'est suite à une erreur de genre...) squatte autour de la maison avec ses petits. Et pendant ce temps notre Tommy a disparu depuis 2 semaines :(


 Les chatons Noir-Minet et Tit'gris, très sauvages aussi.



Un bouc!


Une chouette faite par Loulou.


Les garçons redécouvrent les attrimaths.


à leur manière...



Et on se lance dans notre bloc de travail spécial Pays Basque avec Loulou!


Comme avec Coco nous sommes passés à la lettre S, avec une histoire de serpent, nous avons parlé de Sugoi ou Sugaar, l'époux de la déesse Mari (la Mère Terre) dans la religion pré-chrétienne basque. Sugoi est représenté par un serpent et on peut donc l'imaginer dans le lauburu (la croix basque).